Bernard Lortie

Jeune Gaspésien de 19 ans issu d’une modeste famille de pêcheurs, Bernard Lortie débarque à Percé à l’été 1969 dans l’espoir de se trouver du travail. Là-bas, il fera la connaissance de Paul Rose, Jacques Rose et Francis Simard, venus de Montréal pour politiser les Gaspésiens. Au contact du trio montréalais, le timide jeune homme devient bientôt un militant convaincu qui se bat contre les inégalités sociales et l’injustice.

Paul Rose

Venu de Montréal, Paul Rose, un jeune militant indépendantiste, se rend à Percé en compagnie de son frère et de Francis Simard pour mettre en place la Maison du Pêcheur. Bachelier en science politique, son discours est très structuré et il arrive facilement à convaincre les gens qui l’écoutent. Analytique et taciturne, il participera directement à l’éducation politique de Bernard.

Jacques Rose

Jacques Rose voue une fidélité sans faille à son frère Paul, qu’il accompagne en Gaspésie. Animé d’un sens profond de la justice, les causes des jeunes lui tiennent tout particulièrement à coeur. Vif d’esprit et amateur de débats, il est convaincu de la mission politique de la Maison du Pêcheur et il la défendra jusqu’à la fin.

Francis Simard

À l’instar de Bernard, Francis Simard est indigné par les injustices sociales. Militant indépendantiste de longue date, il ressent profondément l’urgence d’agir et le manifeste en toutes occasions. Contrairement à ses compagnons toutefois, il croit que l’action politique doit se dérouler à Montréal, là où sont réunies les forces vives de la future révolution.

Geneviève Richer

Amie de coeur de Bernard, Geneviève est femme de chambre au Percé Rock Hotel. Solide, confiante et entêtée, elle a abandonné l’école très tôt pour pouvoir gagner sa vie. Contrairement à Bernard, elle est loin d’être séduite par le trio de Montréal.

Lison Hébert

Lison est Montréalaise et étudiante au cégep. Charmeuse, drôle et passionnée, son objectif est de voyager et de demeurer libre de ses choix et de ses actions.

André Duguay

Conseiller municipal et propriétaire du terrain de camping voisin de la Maison du Pêcheur, André Duguay est loin de se réjouir de la présence des jeunes militants à Percé. Le bruit le dérange et fait fuir ses clients. Vindicatif, il est à l’origine du mouvement qui s’oppose à la présence de ces hippies au coeur de la ville.

Roland Bujold

Craignant de déplaire à Paul Rose tout en éprouvant de la difficulté à se rallier à Duguay, son adversaire politique, Roland Bujold, maire de Percé, agit à la manière d’un négociateur, tentant de calmer le jeu en proposant des compromis.

Gabriel Boudreau

C’est en faisant des réparations à la Maison du Pêcheur que le menuisier Gabriel Boudreau fait la rencontre des frères Rose et de Francis Simard. Celui qui a pu fournir du travail et un gîte au jeune Bernard est sympathique à la cause des Montréalais, bien qu’il soit d’avis que les Gaspésiens sont trop occupés à survivre pour militer.

Robert Doyon

Jeune journaliste consciencieux et efficace, Robert Doyon travaille au journal Le Soleil, à Québec. À la moindre occasion, il n’hésite pas à se rendre sur les lieux où se déroulent les événements pour rencontrer les différents protagonistes. Grâce à lui, son oncle John Gagné, propriétaire de la Maison du Pêcheur, obtient des renseignements sur ses nouveaux locataires, les frères Rose et Francis Simard.

Docteur

Beatnik typique, Docteur plane, joue de la guitare et chante du Bob Dylan et des chanteurs québécois à la Maison du Pêcheur, dans la rue, sur le quai et sur la plage

▲ ▼